“Diacronia” bibliometric database (BDD)
Title:

Formarea limbii şi poporului român în lumina cercetărilor recente

Author:
Publication: Anuar de Lingvistică și Istorie Literară, XVII, p. 13
p-ISSN:0066-4987
Publisher:Editura Academiei
Place:Iași
Year:
Abstract:Les recherches linguistiques et archéologiques sur l'origine de la langue et du peuple roumain, du dernier temps, éclaircissent, entre autres, les questions suivantes:
1. La population dace n'a pas été exterminée ou bannie hors des Limites de la Dacie par les conquérants roumains. Ce fait est prouvé par maintes données archéologiques. Les Daces constituent une composante fondamentale dans l'ethnogenèse roumaine. Leur langue est témoignée, dans le roumain, par nombreux éléments de substrat, qui dernièrement ont été étudiés par des érudits roumains et étrangers (Dečev, Georgiev, Russu, Reichenkron et autres).
2. Au nord du Danube il y a eu une population romane rurale, même après la retraite aurélienne. Elle est attestée dans beaucoup de sites daco-romaines de l'ex-province de Dacie par de nombreux restes de céramique romaine provinciale, par des monnaies, des objets paléochrétiens (D. Protase, I. Nestor). Après 271 s'y sont installés des daces libres et successivement les tribus germaniques.
3. Le territoire romanisé, sur lequel se sont formés la langue et le peuple roumain, comprenait, outre la Dacie, les provinces Moesia Superior et Inferior, le sud de la Pannonie Inférieure, la Dardanie. Au sud, la ligne Jireček divisait le territoire romanisé du territoire grécisé, et à l'ouest, entre le bassin du fleuve Drina et celui de Vrbas se trouvait l'ainsi nommée „lacune de romanisation” (Phillppide), qui séparait le territoire romanisé, sur lequel s'est constitué la langue roumaine, du territoire sur lequel s'est constitué la dalmatique. Les isophones slaves méridionales št et žd, dernièrement invoquées par E. Petrovici, ne sont nullement utiles pour la détermination de la limite occidentale du territoire de formation de la langue et du peuple roumain.
4. Le processus de romanisation ne s'est pas déroulé avec la même intensité sur tout le territoire précisé plus haut. Il y a eu, probablement, plusieurs „foyers” (en roumain „vetre”, en allemand „Kerngebiete”) sur lesquels la romanisation a été plus forte: le premier dans la Transylvanie, l'autre dans la Moesia Superior et dans la Dardanie et le troisième dans la Moesia Inferior (Dobroudja) avec des prolongements au nord du Danube jusqu'à l'embouchure de l'Olt avec le Danube (Gamillscheg, Reichenkron).
5. L'arrivée des Slaves mène à une profonde restructuration, linguistique et ethnique, du sud-est européen. La ligne Jireček disparait, et la centre de gravité de la population romanisée (les vieux-roumains) vient se placer au nord du Danube, en encadrant, vers l'an 1000, de nouveaux territoires sur lesquels la domination romaine ne s'était pas étendue. La séparation des roumains en plusieurs branches, d'où l'apparition des quatre dialectes du roumain, est en relation avec ce même évènement.
6. Mais la découverte la plus importante du dernier temps c'est l'attestation archéologique de la population proto-roumaine dans les sites du type Dridou, des siècles IX-XI, répandus sur une vaste région, s'étendant du Bihor jusqu'à Tiraspol et de la Slovaquie orientale jusqu'aux monts Balcans. Ce fait est de nature à confirmer certaines hypothèses sur la continuité dans la Dacie et sur la „romanisation” ou plutôt la „roumainisation” de certains territoires en dehors de l'ex province la Dacie, hypothèses formulées il y a quelques dizaines par des linguistes comme Gamillscheg et Reichenkron, qui se sont fondés sur l'analyse des cartes de l'Atlas linguistique roumain.
C'est seulement par la collaboration étroite entre les linguistes, les historiens, les archéologues et autres catégories de spécialistes, qu'on peut apporter des contributions effectives à l'éclaircissement de ce problème, d'une importance primordiale pour la culture roumaine.
Language: Romanian
Links:  

Citations to this publication: 8

References in this publication: 0

The citations/references list is based on indexed publications only, and may therefore be incomplete.
For any and all inquiries related to the database, please contact us at [Please enable javascript to view.].

Preview: